13/04/2013

Chroniques d'un communicateur animalier (1)


Vincent et Zéphyr.JPG

Samedi 13 avril 2013

S'il est une caractéristique que d'aucuns pensent être propre à l'espèce humaine, c'est bien l'égocentrisme, cette tendance nous conduisant à nous sentir le centre du monde, à tout ramener à nous et à notre petit "moi-je".

 

Et bien il n'en est rien, car nos amis les  animaux présentent également des penchants égotiques. Les boules de poils, de plumes ou autres qui partagent nos journées ont parfois eux aussi une "haute idée d'eux-mêmes" et savent parfaitement comment arriver à leurs fins lorsqu'il y va de l'intérêt de leur "petite personne". Et ils sont capables pour cela d'employer toutes sortes de "techniques", de "ruses" ou d'attitudes.

Au travers de mes communications avec les animaux, il m'arrive fréquemment de découvrir des comportements égotiques chez l'animal. Et je peux constater que comme chez l'homme, lorsque l'ego prend des proportions exagérées, il en découle une souffrance qui se traduit soit par un sentiment d'abandon, par de la jalousie, de l'envie, de la rivalité, bref un mal-être qui peut rapidement conduire l'animal à la dépression.    


ego.jpg

                     

Je vous livre ci-dessous l'exemple d'un petit chien qui n'a pas accepté que sa gardienne soit hospitalisée et forcément absente de la maison familiale durant quelques temps. Voici donc, traduites en mes mots, les sensations que j'ai ressenties lors de mon contact avec lui peu de temps après le retour de sa gardienne. 

Vincent : P…, comment vas-tu, comment te sens-tu?

> sensation que P… est malheureuse, sentiment d’abandon, de jalousie. P… a l’impression qu’elle n’est plus le centre du monde par rapport à I...

> sensation que P… veut que I… s’occupe d’elle à temps plein, veut être le centre d’intérêt d’I…, très possessive, très “moi-je”. I… a dû être hospitalisée, et à la suite de son absence, P… s’est crue abandonnée...

> I… est rentrée, mais P… est toujours traumatisée par cette séparation qui lui a semblé interminable, elle pense que I… ne l’aime plus...

 

La communication animalière revêt donc une importance toute particulière lorsqu'il se produit dans l'environnement de l'animal un événement susceptible de le perturber. Il est en effet primordial d'expliquer à son "petit compagnon" pourquoi il se passe telle ou telle chose, pourquoi on s'absente anormalement longtemps, pourquoi l'équilibre familial est bouleversé, de manière à ce qu'il ne se sente pas abandonné et perdu dans une situation qu'il ne connaît pas et qui génère chez lui de l'angoisse et de la souffrance.


                                                                                         

         A bientôt pour une nouvelle chronique.

               Vincent, Communicateur animalier

 

17:42 Publié dans Chroniques | Tags : animaux et ego | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.